Le matériel de capture et d'étude

Le piègeage est une méthode d'échantillonnage indispensable pour de très nombreux groupes entomologiques. Sans celui-ci il serait très difficile, voir impossible, de noter la présence de tel ou tel insecte. Le piègeage permet également de réaliser des études statistiques, via un échantillonnnage quantitatif ou semi-quantitatif.


Le piège aquatique

On utilise une bouteille de gros diamètre, comme les bouteilles d'Oasis (pour ne pas les nommer !). Elles possèdent un gros goulot et leur plastique est solide. On scie l'extrémité que l'on retourne sur la base de la bouteille, de la même manière qu'un piège à guêpe réalisé à partir d'une bouteille d'eau. La bouteille est perforée de part en part pour lui permettre de perdre l'intégralité de son volume en air et pour diffuer au maximum l'appât qui sera placé à l'intérieur. La bouteille est plombé avec quelques pierres et sera accroché à la berge avec une corde. Pour attirer les Dytiques, qui sont carnivores, on utilise des abats (foie par exemple) ou des poissons de mer (sardines, harengs, etc.). Les insectes aquatiques carnivores pénètrent à l'intérieur et ne peuvent plus en sortir. Ils meurent noyés. Le piège sera donc relevé au maximum au bout de quelques jours, une semaine dans le pire des cas !

Attention ce piège peut avoir des effets catastrophiques sur une mare, car il peut décimer toute la population de Dytique. Il est préférable de l'utiliser sur de grandes étendues d'eau tels que des étangs où il permet de contacter des espèces jugées peu fréquente (comme les Cybister) , sans mettre en péril les populations présentent sur le site.

< sommaire de la rubrique < page précédente 1 2 3 4 5 6 7 page suivante >
Ce site est conforme aux spécificités du World Wild Web Consortium (W3C) :

Valid CSS! Valid HTML 4.01 Transitional